Un média de quartier de la Goutte d’Or
La vie de quartier de la Goutte d’Or
Menu
Accueil > A la une > Actualités >

Avec la Goutte Verte, le square Bashung reprend des couleurs

Publié le 6 décembre 2021

Fermé et squatté pendant plusieurs mois, le jardin du square Bashung a commencé à être réinvesti par la Goutte Verte. L’association et l’Équipe de Développement Local échafaudent actuellement un projet d’occupation pour une réouverture officielle début 2022.

Créé par des paysagistes de la ville et inauguré en 2012 au 16 rue de Jessaint, le square Bashung est fermé depuis juin 2021 et le départ des Fermes d’Espoir - qui ont préféré se concentrer sur leur ferme du jardin Éole. Ce qui n’a pas empêché le square d’être squatté. “Il y a des gens qui y vivaient donc il y avait pas mal de trucs par terre : canettes, bouteilles, papiers, explique Stephanie Genty, membre de la Goutte Verte et habitante du quartier depuis 3 ans. La cabane à paille avait été transformée en toilettes, la porte du poulailler arrachée et il y avait même eu un départ de feu dans la bergerie, qui était occupée.

Si Stephanie Genty peut témoigner de l’état du square, squatté ces dernières années par des mineurs non accompagnés, c’est que l’association la Goutte Verte y a remis les pieds depuis la fin du premier confinement. “Vu qu’on est sur un site géopolitique délicat et que les enjeux sont importants dans cette partie de Paris, la mairie cherche à réinvestir l’espace pour ne pas le laisser à l’abandon ou aux squatters”. Pour ça, quoi de mieux que la Goutte Verte, association qui investit des friches urbaines de la Goutte d’Or pour les transformer en jardins partagés ?

Les déménageurs du béton

Fondée par Rahel Hegnauer, habitante du quartier et artiste d’origine suisse, la Goutte Verte connaît déjà bien le 16 rue de Jessaint. Et pour cause, l’association dispose d’un verger au fond du square depuis 2012. Soit six ans après la création de la Goutte Verte et l’installation de son premier jardin partagé rue Laghouat. Lieu de rencontre, de convivialité et de découverte animé par Rahel et des habitant·e·s du quartier, ce jardin se trouve sur une dent creuse [1], contraignant l’association à quitter les lieux en 2009. Le premier déménagement d’une longue série puisqu’entre 2009 et fin 2021, la Goutte Verte a dû déplacer bacs et outils de jardinage pas moins de cinq fois.

Après le jardin rue Laghouat, la Goutte Verte a débarqué rue des Poissonniers, qu’elle a due quitter deux ans plus tard pour la rue Richomme. Mais en août 2011, rebelote quand la reconstruction de deux murs l’oblige à déménager pour un terrain situé rue Cavé, où elle restera entre novembre 2011 et décembre 2016. Durant cette période, le collectif agrandit son jardin grâce à l’obtention d’une parcelle rue Stephenson, s’installe au fond du square Bashung, et coconstruit avec la ville un jardin partagé situé rue Richomme. Mais en 2016, la construction de 29 logements et un local petite enfance poussent l’association à faire ses adieux au jardin rue Cavé-Stephenson malgré une pétition adressée à Anne Hidalgo et Ségolène Royal. Cette fois-ci, direction le TEP, dalle sportive de 300m2 située rue Polonceau. “Le problème de la politique du végétal à Paris, c’est qu’on te donne un endroit pour l’occuper et au bout de trois ans, quand les travaux approchent, c’est la panique à bord, remarque Valéry du Peloux, membre actif de la Goutte Verte et habitant du quartier. À ce moment, ils se demandent où est-ce qu’on va nous mettre.

On a toujours été une asso un peu à l’arrache. Mais là, on s’est dit qu’il fallait qu’on s’occupe des trucs de base comme renouveler la convention du square Bashung. Valéry du Peloux

C’est ce qui s’est de nouveau passé en 2020 quand les travaux du secteur Boris Vian ont obligé les membres de la Goutte Verte à migrer rue Saint-Luc. Un énième déménagement qui coïncide peu ou prou avec l’élection d’un nouveau collège, dont fait partie Valéry. “On a toujours été une asso un peu à l’arrache, avoue-t-il. Mais là, on s’est dit qu’il fallait qu’on s’occupe des trucs de base comme réussir à avoir de l’eau au jardin Richomme ou renouveler la convention du square Bashung.

Bienvenue au square Bashung

Pour évoquer la réouverture prochaine du jardin, Valéry du Peloux a donné rendez-vous au Nemrod, bar-tabac situé rue de Jessaint. C’est là qu’il revient sur l’histoire de la Goutte Verte, son idée de créer un five [2] semi-privé à la place du TEP, et son implication à la Goutte d’Or, où il habite depuis maintenant presque six ans. Après quoi, il nous conduit dans le jardin, encore fermé par un cadenas. “Depuis la fin du confinement, on vient pour nettoyer les lieux et tailler certains arbres afin de préparer la réouverture au public”, explique-t-il au moment de franchir les grilles d’un jardin où la nature a repris ses pleins pouvoirs. S’en suit une visite des lieux où se côtoient arbres fruitiers (cerisiers, cognassiers, pommiers, vigne, framboisiers et oliviers) et arbres en provenance du monde entier (catalpa des États-Unis, chêne liège du Portugal ou lilas de Perse d’Iran).

Puis une seconde visite un peu plus imaginaire commence. Celle du futur parcours découverte imaginé par les membres de la Goutte Verte. “On ne mettra plus de moutons car c’est trop petit mais on souhaite faire un grand parcours découverte avec des planches de bois qui permettront aux habitants du quartier de se balader et de découvrir tout ce que font pousser des maraîchers ou des agriculteurs franciliens.” L’objectif d’ici un ou deux ans ? Que le jardin du square Bashung devienne une ferme pédagogique où les familles et les enfants du quartier pourront découvrir la nature et entretenir un lien régulier avec elle.

Le maire souhaite que cet espace soit un lieu d’éducation à l’environnement et pas seulement un jardin partagé. Victor Delescluse.

Pour ça, la Goutte Verte a recruté en août dernier Abdel Kerba, jardinier-animateur chargé d’entretenir les différents espaces végétalisés de l’asso et, à terme, de proposer des animations de jardinage pour les habitant·e·s du quartier. Puis courant octobre, après avoir obtenu une autorisation d’occupation des lieux sur un format événementiel, la Goutte Verte a commencé à travailler avec l’Équipe de Développement Local afin de construire la future convention qui liera l’association à la mairie. “Le projet est actuellement en construction afin d’aménager l’espace, enfin surtout de l’occuper, confie Gilles Ménéde, adjoint au Maire du 18e chargé des espaces verts. L’idée en mairie c’est qu’il soit ouvert un maximum de temps, et à un maximum aux gens du quartier.

Rendez-vous en 2022

Pour que le jardin organise des événements réguliers avec les associations et les écoles du quartier, la convention devra être votée au conseil d’arrondissement. “L’idée est de construire un projet qui fédère d’autres acteurs du quartier, d’autres associations. Le maire souhaite que cet espace soit un lieu d’éducation à l’environnement, un jardin pédagogique avec une grande place laissée aux enfants, aux scolaires. ”, précise Victor Delescluse, du cabinet du maire. Pour l’heure, l’équipe de la Goutte Verte - qui a accueilli récemment une dizaine de poules au square - ouvre le jardin au public les mercredis, samedis et dimanches, de 14h30 à 16h30. Puis début 2022, “l’idée est d’organiser le matin des animations de bouturage, semi, transplantation avec des écoles alors que l’après-midi et le week-end, le square serait plus ouvert pour les familles avec des animations co-organisées avec des partenaires associatifs comme Home Sweet Mômes ou les Xérographes”, confie Valéry du Peloux.

En attendant, la quinzaine de membres actifs de la Goutte Verte ne manque pas de motivation ni d’idées. À commencer par l’organisation, le 19 décembre prochain, d’une fête de Noël au square Bashung. Un événement qui devrait afficher la couleur de ce que la Goutte Verte proposera aux habitant·e·s du quartier à partir de janvier 2022. “Il y a beaucoup de familles qui sont fans de ce lieu, avance Valéry. C’est un endroit exceptionnel. Un jardin aussi beau et fermé par des grilles, il n’y en a pas dans Paris.

Tous propos recueillis par Maxime Renaudet.
Photos : MR.


[1Une dent creuse est un espace vide entouré de constructions, généralement créée par la démolition d’un édifice.

[2Le five est un dérivé du football, mais il se joue généralement en intérieur (donc avec les murs), et le nombre de joueurs est de 5 par équipe.



Environnement Vie de quartier Urbanisme

Images à télécharger

  Sans titre   Sans titre   Sans titre

Agenda

ven.
14
janv.
Exposition "Visages d’ici et d’ailleurs"
par Au Poulpe
Lire la suite
mar.
25
janv.
Atelier nutrition à Quartier Libre
par Collectif 4C - Quartier Libre
Lire la suite
mar.
25
janv.
Visite du FabLab avec le club de l’EPN
par Espace Public Numérique : Goutte d’Ordinateur
Lire la suite
dim.
30
janv.
Café des enfants
par Home Sweet Mômes
Lire la suite
sam.
19
févr.
Parlons-en ! La Cravate, projection-débat
par InfosGouttedOr,Bibliothèque Goutte d’Or
Lire la suite
jeu.
31
mars
Parlons-en ! La Rhétorique de la haine, conférence gesticulée
par InfosGouttedOr,Bibliothèque Goutte d’Or
Lire la suite
Voir tous les rendez-vous
Aucune planète de rechange n’étant prévue, Goutte d’Or & Vous propose chaque mois des clés pour devenir plus éco-responsable
Lire la suite

Actualités

Avec Gaby Sourire, Shakespeare s’invite chez vous - 21 janvier Des "grands pairs" inspirants pour les lycéens - 14 janvier Une matinée avec le groupe de marche sportive de la Goutte d’Or - 12 janvier Le 18e du mois sort son 300ème numéro - 6 janvier Des demandeuses d’emploi comme à la radio - 5 janvier