Un média de quartier de la Goutte d’Or
La vie de quartier de la Goutte d’Or
Menu
Accueil > A la une > Actualités >

Un dessinateur de presse en visite au collège Clémenceau

Publié le 21 avril 2022

Dans le cadre de la Semaine du livre et suite à l’exposition "Dessine-moi l’écologie" proposée par la Salle Saint Bruno pendant un mois, une classe du collège Clémenceau a rencontré le dessinateur de presse Yas. Collaborant avec la presse mais aussi le réseau international de dessinateurs Cartooning for Peace, il est venu partager sa vision de l’engagement à travers le dessin.

Mardi 19 avril, des dessins se succèdent sur le mur de la classe de 5ème C du collège Clémenceau situé au 43 rue des Poissonniers. Aux manettes du vidéoprojecteur ? Yassin Latrache, l’un des 225 dessinateurs·trices du réseau Cartooning for Peace. Casquette vissée sur ses cheveux longs ondulés, ce Nantais de 34 ans vit aujourd’hui dans le quartier de la Goutte d’Or, où il a déjà exposé ses travaux, notamment à la galerie Échomusée. Artiste autodidacte, il s’est fait la main au collège en dessinant profs et camarades, avant de tomber sur un dessin de Plantu, célèbre dessinateur et fondateur de Cartooning for Peace. “Il avait dessiné des bourgeois qui faisaient la fête à l’étage d’un globe terrestre et à l’étage d’en dessous une personne qui tapait au plafond avec un balai", rembobine-t-il devant la classe. Freiné par des profs qui ne l’encourageront pas à persévérer dans de la voie de l’illustration, Yassin arrêtera le dessin au lycée, avant de reprendre quelques années plus tard et d’en faire son métier.

Traits d’esprit et esprit critique

Aujourd’hui âgé de 34 ans, Yas collabore avec différents médias comme le jeune hebdomadaire Franc-Tireur. En parallèle, il balance quotidiennement des dessins d’actualité sur ses réseaux sociaux, et sillonne l’Hexagone avec Cartooning for Peace afin de partager son travail et son engagement. Que ce soit avec des élèves, des migrants ou des personnes incarcérées. Rodé à l’exercice, il est venu accompagné de sa table graphique, précieux allié sur lequel il gribouille, encre, colorise et ironise. Car si textes et dialogues sont absents de ses dessins, ces derniers sont loin d’être dépourvus d’humour et d’esprit critique. Mais ça, les élèves le savent déjà en partie puisqu’ils ont pu voir certains de ses dessins, quelques semaines plus tôt, lors de leur visite de l’exposition “Dessine-moi l’écologie” à la Salle Saint-Bruno. Ce qui leur permet d’être prompts à répondre aux premières questions de leur invité du jour, qui les interroge sur ce qu’est le dessin de presse, la presse elle-même mais aussi les médias. “C’est indispensable de travailler avec la presse pour proposer une idée ou une opinion”, explique Yas, avant d’évoquer avec eux la notion d’esprit critique. “Si vous avez quelque chose à retenir aujourd’hui, c’est ça, poursuit-il. Car un dessinateur de presse utilise l’humour et l’esprit critique pour transmettre un message derrière son dessin. C’est pour ça que ce n’est pas un simple dessin. Il faut utiliser votre esprit critique pour le comprendre et le déchiffrer”

Pour tester leur esprit critique et leur capacité à déchiffrer les dessins de presse, Yas entreprend alors de montrer aux collégien·nes plusieurs de ses dessins liés à la question écologique. Le premier d’entre eux, terminé le matin même dans le train, représente un énorme pingouin portant le poids du réchauffement climatique sur son dos et ses ailes. À chaque dessin, Yas interroge les élèves sur ce qu’ils voient, comprennent et lisent à travers ses dessins, et en 5èmes C de Clémenceau, qui enchaînent à tour de rôle les explications, parfois lisibles au premier coup d’œil, et d’autres nécessitant un examen plus minutieux du dessin. L’objectif de cet exercice ? Les sensibiliser au dessin de presse mais aussi et surtout à leur double voire triple lecture. Au fur et à mesure des dessins qui défilent, et des travers sociétaux qu’ils dénoncent ou ridiculisent, Yas distille anecdotes et informations sur l’environnement. Que ce soit l’extraction accrue de lithium, la surpêche, l’exploitation des Ouïghours, la surconsommation ou la malbouffe. Tout ça sans aucun ton moralisateur, le but étant de montrer aux collégien·nes tout ce qu’il est possible de faire dire à un dessin. Après plus d’une heure et demie de riches échanges, Yas leur propose une dernière illustration. Sur celle-ci, des jeunes sont absorbés par leur smartphone alors que dans leur dos, derrière une vitre de zoo, un ours polaire agonise tandis que la mascotte du Monopoly les menace. L’occasion pour l’illustrateur de leur demander si, comme l’adage récent le dit, les jeunes d’aujourd’hui sont vraiment déconnectés de la réalité. Mais avant même d’entendre les réponses à la négative fuser, Yas clôture son intervention par un message d’espoir. “Vous êtes plus concernés par la question de l’environnement que les générations précédentes. C’est un avantage pour vous.”

Par Maxime Renaudet.



Arts visuels Environnement

Agenda

dim.
15
mai
Stage de salsa cubaine débutant intensif les dimanches
par Salsaconti
Lire la suite
mar.
31
mai
Atelier jeux vidéo
par Espace Public Numérique : Goutte d’Ordinateur
Lire la suite
ven.
3
juin
Comment développer mon petit commerce ?

Lire la suite
sam.
4
juin
Repas de quartier
par Accueil Goutte d’Or
Lire la suite
sam.
4
juin
Travailler plus
par Lavoir Moderne Parisien - 16h
Lire la suite
jeu.
9
juin
Festival Avance Rapide
par Radio Campus Paris
Lire la suite
ven.
10
juin
Les Portes d’Or 2022
par InfosGouttedOr
Lire la suite
Voir tous les rendez-vous
Aucune planète de rechange n’étant prévue, Goutte d’Or & Vous propose chaque mois des clés pour devenir plus éco-responsable
Lire la suite

Actualités

Footez comme vous êtes - 17 mai À la découverte du secteur enfance jeunesse d’AGO - 3 mai “Les mamans ne se reconnaissent pas dans les salles de sport actuelles” - 21 avril Un dessinateur de presse en visite au collège Clémenceau - 21 avril Le programme des vacances de printemps - 20 avril