Un média de quartier de la Goutte d’Or
La vie de quartier de la Goutte d’Or
Menu
Accueil > A la une > Actualités >

"Je ne les vois pas comme des usagers de drogues, mais comme des mecs en difficulté"

Publié le 26 janvier 2015

Situé rue Saint-Luc, le CAARUD EGO de l’association Aurore accueille les usagers de drogues et tente de réduire les risques liés à la consommation de stupéfiants, tout en aménageant des moments de détente et d’expression à son public. Tous les lundis, l’association organise un entraînement de football. Moment de détente et de dépassement de soi, la séance est animée par Sofian Bechker et Sylvain Molotoala, éducateurs spécialisés. Récit d’un moment de sport pas comme les autres.

Seize heures bien entamées dans les locaux d’EGO. Quelques usagers se sont rassemblés, comme à leur habitude, sur le trottoir devant la porte d’entrée de l’association. À l’intérieur, un atelier d’arts plastiques est en cours. Les éducateurs discutent avec des usagers. Médecins comme assistantes sociales reçoivent du public. Devant la porte, un van rouge vient d’arriver. Au volant, Sofian, qui est à l’origine du projet de l’atelier foot du CAARUD. Toutes les semaines, une petite dizaine d’usagers, habituée des activités de l’association, se joint à eux pour aller taper dans le ballon. Au programme : quinze minutes d’échauffement, quelques exercices de jeu, et une petite demi-heure d’étirements.

Sofian travaille pour EGO depuis le mois de juin. Ancien éducateur sportif, spécialisé dans le foot, il travaillait auparavant avec des jeunes ayant des troubles du comportement et avait mis en place cette activité. « Une expérience géniale », qu’il a souhaité renouveler à EGO. L’objectif initial, c’était de faire en sorte que l’addiction au sport remplace l’addiction aux produits. « En arrivant, j’ai vu que le public était essentiellement masculin, j’ai tout de suite pensé au foot », explique Sofian. « D’autant que ces derniers temps, de nombreux usagers arrivent chez nous et ne parlent pas le français. Cela permet d’avoir une activité que francophones et non-francophones puissent partager ».

Les joueurs en redemandent

À 16h30, sur le quai de la rue Saint-Luc, le van s’apprête à partir. Nous sommes finalement huit à nous y installer. À l’intérieur, ça parle foot : on refait les matchs du week-end, on revendique les appartenances nationales ou régionales. La victoire du PSG, le stade Pierre Mauroy de Lille, tout y passe et la conversation continue jusqu’au vestiaire du gymnase Tristan Tzara. Sofian distribue les tenues et installe les plots pour démarrer l’entraînement.

L’expérience semble fructueuse : les joueurs sont acteurs dès début de la séance, ils proposent des exercices, font des remarques sur le jeu. Lors des exercices, Sofian est au centre du terrain, distribue le ballon, prodigue les conseils. « Le football transmet énormément de valeurs, l’estime de soi, la santé, la reconnaissance... C’est cela que j’essaie de diffuser ici », raconte-t-il tout en gérant la séance. « L’enjeu, c’est de trouver un bon compromis : une difficulté suffisante pour se dépasser, mais pas trop non plus, pour ne pas être découragé ».

Le foot pour s’évader, se structurer

L’exemple parfait, c’est H. « Au départ, il avait des difficultés à faire un contrôle. Maintenant, il se débrouille super bien ! », sourit Sofian. Et en effet, H., dans un style pas toujours académique, finit meilleur buteur de l’entraînement avec trois buts. Sofian se réjouit lui de voir que le foot connait un tel succès. « Souvent, ce sont des mecs qui ont connu de nombreux échecs. Le foot ici, ce n’est que de la réussite ! Ils veulent avant tout s’amuser, ils ne sont pas là pour la performance », se réjouit l’éducateur.

Le foot est là pour s’évader, mais participe aussi d’une logique sanitaire. Au-delà de la pratique sportive, qui permet aux hommes présents - souvent passés par une addiction à la drogue - de se remettre en forme, les usagers font des étirements, profitent des bouteilles d’eau et des sandwichs, et ont droit à une douche après l’entraînement. Pour Sofian, tout cela est quasiment aussi important que l’activité en soi.

« Je ne les vois pas comme des usagers de drogues »

D’autant que le rituel est apprécié des joueurs, qui finissent l’entraînement sur les rotules. L’essentiel de la séance a été composé d’un match sur un terrain divisé en quatre, afin de favoriser le jeu collectif (« cela fait partie des objectifs du projet », explique le coach). Quasiment tous les joueurs ont connu les joies d’un but, certains s’octroyant même le plaisir de râler contre un arbitre... imaginaire.

Tout cela fait sourire l’éducateur. « Je ne les vois pas comme des usagers de drogues, mais comme des mecs en difficulté », explique-t-il. « Il faut les revaloriser, les regards extérieurs leur font souvent penser qu’ils sont des moins que rien. Nous, on cherche à leur montrer que c’est faux ». Il est déjà 17h45, l’heure de revenir à EGO. Les joueurs remontent dans le van, et se racontent leur vie, tout en appréciant les sandwichs à la mortadelle. A l’arrière de la voiture, les récits personnels ont remplacé les discussions sur le championnat de France.

Sofian lui aussi se confie. Il raconte avoir travaillé dans le foot depuis tout petit, aimer les valeurs que ce sport représente : apprendre à se faire mal, s’adapter aux surprises de la vie. « On a tous notre histoire. , on nous a aidé à un moment donné, et on veut rendre  ». Arrivés rue saint-Luc, les joueurs se dispersent pendant que Sofian retourne s’embourber dans les embouteillages. Non sans s’être donné rendez-vous lundi prochain, à la même heure.



Sport Toxicomanie Texte Image

Agenda

lun.
16
mars
Spectacle "le chemin de la Gare" + débat
par Espoir18
Lire la suite
jeu.
19
mars
P’tit Dej’ autour des métiers de la restauration
par Espace de Proximité Emploi
Lire la suite
sam.
21
mars
Écouteurs de rue
par De 14h à 16h à l’angle rue des Poissonniers/rue Polonceau
Lire la suite
mar.
24
mars
AG du FPH - Intéressé par la vie de quartier ? Rejoignez le comité !
par FPH Goutte d’Or Château Rouge
Lire la suite
jeu.
26
mars
Des "Femmes Exceptionnelles" à la mairie du 18e
par Espoir18
Lire la suite
jeu.
26
mars
Projection-discussion "La Sociologue et l’Ourson"
par Salle Saint Bruno
Lire la suite
sam.
28
mars
Atelier Gyoza
par Collectif 4C - Quartier Libre
Lire la suite
mar.
31
mars
Club EPN : Atelier photographie
par Espace Public Numérique : Goutte d’Ordinateur
Lire la suite
jeu.
2
avr.
Ptit dej’ autour des métiers du nettoyage avec Clair & Net
par Espace de Proximité Emploi
Lire la suite
jeu.
2
avr.
Théâtre, « Ensemble par l’art, radicalisons la prévention »
par Espoir18
Lire la suite
Voir tous les rendez-vous

Actualités

Stage de salsa portoricaine débutant intensif - 15 mars La semaine du livre à la Goutte d’Or - 7 mars Au programme du Lavoir Moderne Parisien - 5 mars Retour sur le Café Envie d’Agir autour de l’anti-gaspi ! - 2 mars 18e du Mois : La Une de Mars ! - 27 février