Un média de quartier de la Goutte d’Or
La vie de quartier de la Goutte d’Or
Menu
Accueil > Votre Goutte d’Or > Zapping Goutte d’Or > EGOphonique >
Les webradios Les thèmes Aléatoire


Egophonique : Notre Planète

Publié le 3 juillet 2019 -

Cette année, la Fête de la Goutte d’Or était conduite par le thème "Notre planète" et portait un point d’honneur à parler du respect de l’environnement et de l’écologique, en général. De cette manière, Goutte d’Or & Vous est allé en discuter avec les usagers de drogue du CAARUD EGO.


Pendant cette émission, vous pouvez entendre Anzor (parlant une langue étrangère, le russe). C’était la première fois que nous le rencontrions.

Anzor est un exilé politique géorgien et a vécu en Ukraine pendant de longues années. Il est en France depuis maintenant trois mois, et étant très intéressé par le sujet, il a souhaité nous rencontrer individuellement pour approfondir le sujet avec nous.

Pour réaliser l’interview, nous sommes accompagnés de Alexandre, un membre de l’équipe de l’association EGO, qui était notre médiateur et traducteur lors de nos échanges.

Interview du 22/05/19 avec EGO :

Anzor  : Je m’appelle Anzor, je viens de Géorgie, de Bolnissi, j’ai demandé l’asile politique en France. La France m’a très bien accueilli, c’est très bien je suis très content. Les gens se comportent bien, je suis très content par rapport à la France.
J’ai beaucoup pensé, par rapport à la terre. Et je pense que pour changer le comportement des humains, pour trouver une meilleure approche par rapport à l’environnement, l’humanité doit, par exemple, changer de voiture pour en avoir des électriques, car ça pollue moins l’oxygène de la ville. C’est possible de trouver une solution pour planter plus d’arbre. La terre, elle est conçue comme ça, elle peut se renouveler soit-même. On peut regarder les forêts qui se renouvellent elles-mêmes, car elles vivent dans un éco-système. La terre c’est quelque chose qui est vivant. La terre quand elle est malade, elle se soigne elle-même. Il faut aider, comme par exemple changer les rivières dans la bonne direction pour aider les forets et se régénérer.

Goutte d’Or & Vous : Comment ça se passe dans les grandes villes, selon vous ?

Anzor  : j’ai vu dans la ville un bâtiment avec des arbres qui poussaient sur les terrasses, je pense qu’il faut faire comme ça, comme si il y avait des petites forêts sur les terrasses, faire plus de tour comme ça, ça fait moins de trous dans la couche d’ozone.

Goutte d’Or & Vous : Est-ce que les citoyens prennent assez d’initiatives selon vous, pour aller dans le sens de l’environnement, en France ?

Anzor : Il faut plus de maisons, de tours avec plus d’arbres, et comme je suis en France depuis seulement deux moins, je n’ai pas encore vu beaucoup de choses. Mais j’en ai vu quand même. J’habite a coté d’un parc, et ils viennent faire du nettoyage, du jardinage et je pense que c’est très bien. Et les gens doivent faire ça pour savoir ce qu’est la terre. Il faut plus de parcs dans les grandes villes.

Goutte d’Or & Vous : Et dans les autres pays dans lesquels vous avez vécu ?

Anzor : J’ai surtout habité en Ukraine, dans la capitale à Kiev et là bas il y a beaucoup d’arbres, de parcs, c’est la ville verte.

Goutte d’Or & Vous : Quel a été le déclic qui vous a sensibilisé à l’environnement ?

Anzor : Les tremblements de terre, les ouragans, toutes les catastrophes naturelles. Et c’est nous qui sommes responsable de ça, c’est nous qui détruisons la forêt, et comme il n’y a plus assez de forêt, nous on extrait beaucoup, et après on laisse les places vides ce qui va entraîner ce genre de catastrophes.

Goutte d’Or & Vous  : Nous en tant qu’habitant.e.s, peuple de la terre, nous commençons à adopter de nouveaux gestes. Mais est-ce que vous pensez que les pouvoirs publics nous aident à tendre vers des énergies durables, avec des politiques plus engagées ? Comparé à des pays scandinaves ou à la Belgique par exemple.

Anzor : En fait, par rapport à la Norvège et la Belgique, je suis d’accord. Il faut protéger les forêts et animaux. En même temps, il faut regarder le comportement des animaux, parce qu’ils donnent des indices par rapport à l’environnement.
Deuxième chose, par rapport à la politique, moi je suis pour la protection de la terre, et les politiciens ils ne font pas grand chose pour la terre, ils font des recherches pour la vie sur mars et sur l’espace, mais en même temps ils oublient la Terre.

Goutte d’Or & Vous : Est-ce que vous participez à des formes d’engagement pour l’écologie ? A travers des collectifs, des manifestations, les réseaux sociaux, ou autres ?

Anzor  : Non, moi je ne participe pas à ces réseaux, même si je suis d’accord. Et en Géorgie on n’a pas ça, on n’a pas de réseaux sur internet pour se réunir.
En fait, il y en a qui font des manifestations pour la planète en Géorgie, mais on ne les écoute pas. C’est politique. Ils font comme si ils n’existaient pas. Ils vivent au jour le jour, aujourd’hui c’est aujourd’hui et on verra demain.

Moi je ne suis pas marié, je n’ai pas d’enfants, mais je vois dans ma famille, les enfants de mes frères et soeurs, moi je pense par rapport à ces enfants, parce que dans 20 ans, si on a tout consommé, qu’est ce qu’il reste pour eux ?

Goutte d’Or & Vous  : Et vous, comment voyez-vous la planète plus tard ?

Anzor  : Je ne vois pas vraiment bien le futur. Par rapport aux politiciens, si ils font la même chose, consommer et pas protéger. La terre, bientôt, va être détruite. Moi je soutiens vraiment les autres pays qui sont en soutien avec la nature, et je suis très content par rapport à ça. Mais si les autres politiciens continuent comme ça, on va disparaître. Et si l’humanité ne prend pas conscience de ce qu’elle fait, nos enfants du futurs ne pourront pas vivre sur la Terre.

Goutte d’Or & Vous : Si vous aviez un dernier mot à nous dire ?

Anzor  : Pour le futur et pour toutes les nouvelles générations, attention à la terre, protéger plus la terre, parce que c’est notre maison.

Pour cette interview spéciale, Goutte d’Or & Vous remercie tout particulièrement Anzor pour nous avoir accordé de son temps et pour avoir partagé son opinion sur un sujet aussi important que celui de l’environnement. Sans oublier Alexandre, sans qui nous n’aurions pas pu réaliser et échanger avec cet invité d’exception.

MERCI !

Tweeter Partager sur FaceBook

EGOphonique